La communication orale est l’action de transmission d’informations par la parole, la voix.

Elle peut se faire en face à face, au téléphone, devant une seule personne, un auditoire nombreux…

Avant d’étudier les techniques de ce type de communication, il convient de voir comment elle s’organise et comment elle permet de produire du sens.

1- La structure de la communication orale

Les caractéristiques de la communication orale

La communication orale donne lieu à une interaction beaucoup plus directe, que celle ayant lieu dans la communication écrite. Elle présente un caractère beaucoup plus immédiat avec des interactions beaucoup plus importantes.

Une tele communication en plus de faire passer des informations, a des effets forts sur les relations entre les personnes y partipant, ce qui peut d’ailleurs modifier le contenu même du message.

Les enjeux de la communication orale

La communication orale présente pour les interlocuteurs une multiplicité d’enjeux, qu’ils vont essayer de satisfaire.

communication orale

2- Le sens de la communication orale

Plusieurs facteurs peuvent venir modifier les informations transmises lors d’une situation de communication :

  • Le contexte
  • les signes verbaux
  • les signes non verbaux

Le contexte

Le sens de la communication orale

Le contexte porte sur des élements :

  • Matériels (à quelle distance se trouvent les interlocuteurs ? Quels sont les moyens de communication utilisés ?…)
  • Relationnels (quels sont les relations entre les interlocuteurs ? Amicales ? Professionnelles ? D’égalité ? Hiérarchique ?)
  • Culturels (quels sont les usages entre les interlocuteurs ? Les signes de politesse ?)

Les signes verbaux

Le niveau de langage utilisé doit être adapté à la situation de communication. On distingue trois niveaux de langages :

  1. Le niveau familier, avec un vocabulaire assez pauvre, peu recherché. Il est utilisé dans les relations amicales (ex : « c’est une super baraque, à un prix vraiment donné !« )
  2. Le niveau courant, avec un vocabulaire usuel, des phrases simples et correctes grammaticalement. Il est utilisé dans la plupart des relations professionnelles (ex: « C’est une belle maison, à un prix abordable !« )
  3. Le niveau soutenu, avec un vocabulaire riche, des phrases complexes (ex : « cette demeure rare est peu onéreuse !« )

Les signes non verbaux

Les signes non verbaux (le paralangage) peuvent avoir une influence sur la communication.

Certains concernent la voix (le ton, l’articulation, le débit…), d’autres l’attitude générale de l’interlocuteur (apparence, expressions du visage, gestes, postures…).