Avant d’échanger des informations et donc de développer une stratégie de communication, il est nécessaire de connaitre les différents types de communication existants.

On distingue les situations de communications en fonction des relations entre émeteurs et récepteurs et les formes de communication en fonction du canal et donc du support de celle-ci.

1- Les situations de communication

La communication interne

La communication interne suppose que les émetteurs et les récepteurs appartiennent à la même organisation. Il peut donc s’agir de relations entre les membres d’une agence immobilière, entre des copropriétaires, entre les associés d’une SCI… 

Le but de cette communication est de transmettre des informations sur l’organisation concernée et sur son fonctionnement. 

Il est possible de distinguer deux types de communication interne, selon le caractère plus ou moins formelle de celle-ci : 

  •  la communication interne formelle. Elle présente un caractère officiel au sein de l’organisation où elle prend place. Elle doit donc être élaborée et diffusée en respectant des règles précises de forme, de structure… qui peuvent parfois avoir des conséquences juridiques (ex: compte-rendu de réunion du conseil syndical, procès-verbal d’assemblée générale de copropriété. ; 
  • la communication interne informelle. Elle n’a pas un caractère officiel au sein de l’organisation où elle prend place. Elle n’a donc pas de règles strictes à respecter, mais elle n’en a pas moins d’importance car elle permet de disposer d’informations importantes sur l’organisation (ex : discussion entre le concierge de l’immeuble et le syndic). Elle est le plus souvent orale mais peut également être écrite (post-it, SMS ) 

La communication externe

La communication externe suppose que les émetteurs et les récepteurs n’appartiennent pas à la même organisation. Il peut donc s’agir de relations entre les membres d’une agence immobilière et ses clients (bailleurs, locataires, vendeurs, acquéreurs…), ses partenaires (banque, notaire, ascensoriste, chauffagiste…), les institutions (État, collectivités locales…). 

Le but de cette communication est en plus de la transmission des informations nécessaires à la démarche entreprise, de défendre l’image et la réputation de l’agence. On distingue ainsi une fonction commerciale (ex : prospectus proposant une estimation gratuite pour rentrer un mandat) et une fonction institutionnelle (ex : prospectus rappelant l’historique de l’agence et sa connaissance du quartier).

2- Les formes de communication

Les divers formes de communication(orales, écrites, visuelles et audiovisuelles) peuvent évidemment se cumuler selon le type de support choisi (ex : film publicitaire).

Un même message peut également faire l’objet de chacun des trois types de communication, ainsi une agence qui proposerait une estimation gratuite pourrait le faire par le biais :

  • D’une pige téléphonique (communication orale)
  • de la réalisation d’un publipostage (communication écrite)
  • par la diffusion d’un spot radio ou télévisuelle (communication audiovisuelle)

La communication orale

La communication orale est l’action de transmission d’informations par la parole, la voix.

Pour être efficace, elle passe par une écoute active, le développement d’une argumentation, une prise de notes et une reformulation.

La communication écrite

La communication écrite permet de transmettre des informations de manière écrite et structurée (exemple : mail, lettre…).

Pour être efficace, elle passe par une bonne adaptation du message au contexte, et une grande qualité rédactionnelle et formelle.

La communication visuelle et audiovisuelle

La communication visuelle est la transmission de l’infirmation grâce à l’image (exemple : affiche…).

La communication audiovisuelle combine la communication visuelle et la communication audio par les sons (film publicitaire…).

3- Les NTIC : Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication

L’apparition des NTIC dans le monde de l’immobilier a profondément modifié celui-ci. Les réseaux sociaux et l’utilisation d’internet permettent ainsi au niveau marketing de toucher un public plus vaste mais aussi plus précis avec une segmentation plus précise permise par exemple par la géolocalisation des recherches des clients. L’influence des NTIC se voit donc au niveau du marketing et aussi au niveau des situations de communication que peuvent rencontrer les agences.